Leboncoin.fr, un faux petit site de vrais petites annonces.

Archive du 05/09/2011: Le Bon Coin a bien évolué depuis, mais ce point de vue de 2011 reste intéressant.


Un site amateur avez vous dit ?


Autour de moi, plusieurs amis internautes m'ont parlé du site www.leboncoin.fr (annonces en tout genre) en terme de "petit site" ou de "site sympa". L'un d'eux m'a même cité Leboncoin comme exemple de "site perso qui a grossi" pour me vanter les possibilités de réussite avec des petits moyens qu'offre le web.

Alors, Leboncoin a t'il vraiment été conçu dans le garage d'un pavillon de Moissy-Cramayel par un retraité passionné de petits annonces ? Pas si sur...


Des groupes cotée en bourse

Pour remettre les choses à leur place, il suffit de lister quelques informations clés sur ce site de petites annonces devenu si populaire :

  • Leboncoin a été lancé en 2006 par le groupe Norvégien Schibsted (20minutes, E24) associé pour l'occasion au groupe Spir (propriétaire entre autre du journal TopAnnonces) ;
  • C'est une déclinaison pour la France d'un site de petites annonce suédois qui a déjà fait ses preuves : blocket.se ;
  • plus de 14 millions d'annonces en ligne à l'heure où nous écrivons cet article, et surtout 20000 annonces dès le premier mois d’existence : ça aide à démarrer !

On le voit, Leboncoin est tout sauf un site amateur, et si sa popularité est dûe à un concept pertinent, son succès foudroyant ne doit rien au hasard mais bien plus à une stratégie de développement appuyée par une équipe aguerrie et des moyens financiers à la hauteur de leurs ambitions.


Volontairement ringard

Finalement, cette impression d'amateurisme est volontairement entretenue par les gestionnaires du site : graphisme web des années 90, outils de recherche simplistes en comparaison des fonctionnalités proposées par Ebay, jusqu'au nom "le Bon Coin" qui évoque un bar de quartier par trop propre mais chaleureux.

Leboncoin est en fait une nouvelle déclinaison du principe "Keep it Simple, Stupid" (gardez le simple et stupide) qui a fait le succès de concepts comme les SMS, Twitter, ou encore Google qui n'a jamais transigé sur la sobriété et le dépouillement de sa page d’accueil.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Économiser sur son assurance habitation

Les prix de l'immobilier en Europe en 2012