Une maison de musicien

La musique tient une place importante dans nos vies, elle est présente partout, surtout depuis que nous pouvons l'emmener avec nous sur nos smartphones. C'est un plaisir renouvelé chaque jour, et bien souvent une part importante de notre identité. Mais la musique peut devenir un cauchemar quand elle nous est imposée : le voisin qui décide de se lancer dans la cornemuse, ou bien simplement un membre du foyer qui débute au violon. Aïe, mes oreilles !

Il vaut peut-être mieux jouer dehors parfois...

Réduire le son à la source

La première solution, et certainement la plus simple, est de réduire le volume sonore à la source. Quasiment tous les instruments de musique disposent de sourdines, qu'il s'agisse des cuivres, des cordes ou même du piano. Avec l'électrification des instruments et le numérique, on peut même jouer en silence tout en s'écoutant au casque : synthétiseur, violon électrique, et même la batterie (une terreur pour les voisins) qui existe en version électronique.

Dédier une pièce à la musique

Oui mais voilà, jouer d'un instrument acoustique, ce n'est finalement pas la même chose que de jouer sa version numérique, ou avec sourdine. Et puis, le vrai plaisir de la musique, c'est de jouer ensemble ou pour d'autres personnes. La seule solution sera de traiter phoniquement une pièce, à défaut de vivre seul dans une zone totalement isolée, sans voisin.

Traiter une pièce phoniquement

La première chose à faire sera de traiter l’acoustique et la réverbération de la pièce avec des matériaux absorbants judicieusement disposés. Idéalement, il existe des mousses de densités et de formes adaptées à tous les besoins. Mais sans se lancer dans l'aménagement d'un studio professionnel, on peut déjà faire des aménagements simples : meubler la pièce, y compris avec du mobilier type canapé ou lit, mettre un tapis au sol, des rideaux ou des tentures lourdes, faire des caissons absorbants avec de la mousse et du tissus dans un cadre, et pourquoi pas (même si c'est un peu plus lourd à mettre en œuvre),  poser un faux-plafond acoustique. Tout ceci réduira déjà le temps de réverbération de la pièce et absorbera une partie du volume sonore.

Isoler acoustiquement

Mais ce type de traitement acoustique est loin d'être suffisant pour préserver son voisinage. Il va falloir isoler acoustiquement la pièce, et là ça se complique. La vraie solution, c'est d'avoir de la masse : des murs pleins, pas ou peu de fenêtres, avec du double vitrage. C'est la masse des matériaux qui va absorber l'énergie du son et isoler le voisinage. Il est aussi possible d'améliorer l'isolation en ajoutant une cloison ou un doublage sur le principe de deux parois (bois ou plaques de plâtre) désolidarisées et séparées par un matériaux absorbant (laine de verre, ou de bois). Mais attention, tout point de contact entre les deux parois va laisser passer le son.
Il est aussi important d'avoir une pièce étanche : une fenêtre entre-ouverte, une bouche d'aération ou tout simplement un petit centimètre de jour sous une porte vont faire une énorme différence.

Plus facile dans le neuf.

On le voit, il sera bien plus facile de créer une pièce de musique dans du neuf en concevant dès le départ la structure en conséquence. Dans de l'ancien, la solution pourra être de créer de toute pièce une "boite" dans un espace libre comme une grange ou un garage. Autant dire que, pour les habitants des grandes villes où l'espace est un luxe, il sera compliqué de jouer de la musique à la maison avec ses amis. Reste la solution des espaces associatifs ou professionnels dédiés à la musique, ou de jouer en extérieur à la belle saison (les quais de la Seine par exemple).

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Leboncoin.fr, un faux petit site de vrais petites annonces.

Économiser sur son assurance habitation

Les prix de l'immobilier en Europe en 2012